Vivre

CRÉÉS POUR UNE VIE ENTIÈRE

La loi de Dieu à travers les Dix Commandements nous montre comment nous devons vivre et fait ressortir clairement notre besoin de Jésus. Bien que la loi nous montre le chemin à suivre et nous convainc du péché, il s’agit de bien plus que simplement suivre une file. Les principes dérivés des commandements décrivent une relation globale avec Dieu, avec soi même et avec les autres.

Dieu ne nous dit pas comment nous devons vivre, Il nous le montre. Jésus est venu comme un exemple vivant de la loi de Dieu. A la différence des principes d’observation du sabbat de Son époque, Jésus a mis l’accent sur le caractère de repos et de restauration du sabbat du septième jour. Nous observons le sabbat chaque semaine en prenant une pause de nos propres efforts et nos activités journalières et nous cherchons à servir et bénir les autres et faire le bien. Dieu nous donne le sabbat comme un don de liberté. Il nous donne le temps de nous restaurer, restaurer nos familles ainsi que notre relation avec Lui.

Dieu nous appelle à être Ses ambassadeurs, chargés de responsabilités. Dieu nous a confié la gérance de la terre, ses ressources et ses enfants. Bientôt Il reviendra. Nous devons être de bons intendants de notre temps, notre énergie et notre corps, de l’environnement, des ressources matérielles et de nos prochains. En tant que chrétiens, nous ne nous soucions pas de nos propres intérêts, mais nous gardons en tête l’ensemble du tableau, mesurant nos actions à la lumière des plans de Dieu, sachant que Dieu bénira.

Dieu désire que nous vivions dans la plénitude et l’équilibre, prenant soin de notre corps, affinant nos réflexions et nourrissant nos esprits. Sachant le prix élevé que Jésus a payé pour nous racheter, nous désirons glorifier Dieu à travers chaque aspect de notre vie. Nous cherchons à élever les autres et incarnons la grâce de Dieu dans nos actions et interactions car l’Esprit habite en nous. En tant que témoins de Dieu, nous reflétons Son sens des priorités à travers notre emploi du temps, ne consommant que ce qui nourrit notre esprit et notre corps, et considérant notre impression sur nous-mêmes, les autres et la société.

Dieu a créé l’homme et la femme à Son image. L’engagement à long terme du mariage est le plan de Dieu afin que Son peuple jouisse de l’union et la compagnie, se  soutenant et s’inspirant l’un et l’autre. Dieu a prévu que les enfants grandissent dans un environnement d’amour et de discipline. Bien que les familles puissent parfois se briser, tous peuvent faire partie de la famille de Dieu.

  1. La loi de Dieu

Les grands principes de la loi de Dieu sont contenus dans les dix commandements et manifestés dans la vie du Christ. Ils expriment l’amour, la volonté et les desseins de Dieu concernant la conduite et les relations humaines et sont impératifs pour tous les êtres humains de tous les temps. Ces préceptes constituent le fondement de l’alliance conclue par Dieu avec son peuple et la norme de son jugement. Agissant par le Saint-Esprit, la loi démasque le péché et fait éprouver le besoin d’un Sauveur. Le salut procède entièrement de la grâce et non des œuvres, mais ses fruits se traduisent par l’obéissance aux commandements de Dieu. Celle-ci favorise le développement du caractère chrétien et produit un sentiment de bien-être. C’est une manifestation de notre amour pour le Seigneur et de notre intérêt pour nos semblables. L’obéissance qui vient de la foi révèle la puissance du Christ qui transforme les vies et renforce ainsi le témoignage du chrétien.

(Ex 20.1-17 ; Dt 28.1-14 ; Ps 19.7-14 ; 40.7,8 ; Mt 5.17-20 ; 22.36-40 ; Jn 14.15 ; 15.7-10 ; Rm 8.3,4 ; Ep 2.8-10 ; He 8.8-10 ; 1 Jn 2.3 ; 5.3 ; Ap 12.17 ; 14.12).

 

  1. Le sabbat

Au terme des six jours de la création, le Créateur bienveillant s’est reposé le septième jour et a institué le sabbat comme mémorial de la création pour toute l’humanité. Le quatrième commandement de la loi divine et immuable requiert l’observation de ce septième jour de la semaine comme jour de repos, de culte et de service, en harmonie avec les enseignements et l’exemple de Jésus, le Seigneur du sabbat. Le sabbat est un jour de communion joyeuse avec Dieu et entre nous. Il est un symbole de notre rédemption en Christ, un signe de notre sanctification, un témoignage de notre fidélité et un avant-goût de notre vie future dans le royaume de Dieu. Le sabbat est le signe permanent de l’alliance éternelle de Dieu avec son peuple. L’observation joyeuse de ce temps sacré d’un soir à l’autre, d’un coucher de soleil à l’autre, est une célébration de l’œuvre créatrice et rédemptrice de Dieu. (Gn 2.1-3 ; Ex 20.8-11 ; 31.12-17 ; Lv 23.32 ; Dt 5.12-15 ; Es 56.5,6 ; 58.13,14 ; Ez 20.12,20 ; Mt 12.1-12 ; Mc 1.32 ; Lc 4.16 ; He 4.1-11).

 

  1. La gestion chrétienne de la vie

Nous sommes les économes de Dieu : le Seigneur nous a en effet confié du temps, des occasions, des aptitudes, des possessions, les biens de la terre et les ressources du sol, et nous sommes responsables devant lui de leur bon usage. Nous reconnaissons ses droits de propriété en le servant fidèlement, ainsi que nos semblables, en lui rendant la dîme et en lui apportant des offrandes destinées à la proclamation de l’Évangile, au soutien et au développement de son Église. Gérer notre vie en chrétiens est un privilège que Dieu nous accorde afin de nous faire grandir dans l’amour et de nous aider à vaincre l’égoïsme et la convoitise. L’économe honnête se réjouit des bénédictions accordées à ses semblables comme fruit de sa fidèle gestion. (Gn 1.26-28 ; 2.15 ; 1 Ch 29.14 ; Ag 1.3-11 ; Ml 3.8-12 ; Mt 23.23 ; Rm 15.26,27 ; 1 Co 9.9-14 ; 2 Co 8.1-15 ; 9.7).

 

  1. L’éthique chrétienne

Nous sommes appelés à être un peuple saint dont les pensées, les sentiments et le comportement sont en harmonie avec les principes du ciel dans tous les domaines de notre vie personnelle et sociale. Pour permettre à l’Esprit de reproduire en nous le caractère de notre Seigneur, nous ne suivons, à l’exemple du Christ, que des lignes d’action propres à favoriser la pureté, la santé et la joie dans notre vie. Ainsi, nos loisirs doivent satisfaire aux normes les plus élevées du goût et de la beauté chrétienne. Compte tenu des différences culturelles, nous porterons des vêtements sobres, simples et de bon goût, comme il sied à ceux qui cherchent la vraie beauté, à savoir le charme impérissable d’un esprit doux et paisible et non les ornements extérieurs. Par ailleurs, notre corps étant le temple du Saint-Esprit, nous devons en prendre soin intelligemment. En plus d’un exercice physique et d’un repos adéquats, nous devons adopter le régime alimentaire le plus sain possible et nous abstenir des aliments malsains mentionnés comme tels dans les Écritures. Les boissons alcoolisées, le tabac et l’usage des drogues et des narcotiques étant préjudiciables à notre corps, nous devons également nous en abstenir. En revanche, nous userons de tout ce qui est de nature à soumettre notre corps et nos pensées à l’autorité du Christ, qui désire nous voir en bonne santé, heureux et épanouis. (Gn 7.2 ; Ex 20.15 ; Lv 11.1-47 ; Ps 106.3 ; Rm 12.1,2 ; 1 Co 6.19,20 ; 10.31 ; 2 Co 6.14-7.1 ; 10.5 ; Ep 5.1-21 ; Ph 2.4 ; 4.8 ; 1 Ti 2.9,10 ; Tt 2.11,12 ; 1 P 3.1-4 ; 1 Jn 2.6 ; 3 Jn 2).

 

  1. Le mariage et la famille

Le mariage a été institué par Dieu en Eden. Jésus déclare qu’il s’agit d’une union à vie entre un homme et une femme qui marchent ensemble dans l’amour. Aux yeux du chrétien, les vœux du mariage l’engagent aussi bien vis-à-vis de Dieu que vis-à-vis de son conjoint et ne devraient être échangés qu’entre un homme et une femme qui partagent la même foi. L’amour, l’estime, la responsabilité et le respect mutuels constituent la trame des liens conjugaux qui doivent refléter l’amour, la sainteté, l’intimité et la permanence des liens unissant le Christ à son Église. Concernant le divorce, Jésus a enseigné que la personne qui – sauf pour impudicité – se sépare de son conjoint et en épouse un autre commet un adultère. Bien que certaines relations familiales puissent ne pas atteindre l’idéal, l’homme et la femme qui se donnent l’un à l’autre en Christ dans le cadre du mariage peuvent néanmoins trouver l’unité dans l’amour grâce à la direction du Saint-Esprit et au ministère de l’Église. Dieu bénit la famille et désire que ses membres se prêtent mutuellement assistance en vue d’atteindre une pleine maturité. Le resserrement des liens familiaux est l’un des signes distinctifs du dernier message évangélique. Les parents doivent élever leurs enfants dans le but d’aimer le Seigneur et de lui obéir. Par la parole et par l’exemple, ils leur enseigneront que le Christ est un maître aimant, bienveillant et attentif à nos besoins, qui souhaite les voir devenir membres de son corps et appartenir à la famille de Dieu, qui comprend à la fois les couples mariés et les célibataires. (Gn 2.18-25 ; Ex 20.12 ; Dt 6.5-9 ; Pr 22.6 ; Ml 4.5,6 ; Mt 5.31,32 ; 19.3-9,12 ; Mc 10.11,12 ; Jn 2.1-11 ; 1 Co 7.7,10,11 ; 2 Co 6.14 ; Ep 5.21-33 ; 6.1-4).

 

 

Vous pourriez aussi être intéressez par :

Dieu

L’humanité

Le salut

L’église

L’apocalypse